top of page
  • Photo du rédacteurCath @MyMarketingToolbox

Retour en France - 1 an plus tard…

Il y a un an, j'étais de retour en France après 14 ans passés à l'étranger, 7 ans à Moscou et 7 ans à Istanbul. En septembre l'année dernière, j'ai écris un post (en anglais) sur ma réadaptation et le spleen que j'ai pu ressentir. Un an plus tard, où en suis-je?



Photo de Daria Nepriakhina sur Unsplash
Photo de Daria Nepriakhina sur Unsplash


Une grande anxiété pour l'avenir


Beaucoup de choses se sont passées depuis juillet 2021... Les confinements et quarantaines ont été levés et tout est comme si le Covid 19 (moi je n'aime pas dire "la" Covid 19: je pense qu'ici c'est un problème masculin) n'avait jamais existé... C'est comme si la vie était prête à recommencer comme avant. Et 2022 avait paru pleine de promesses.

Et puis, à peine le Covid 19 décrété neutralisé par les gouvernements, que débute le conflit en Ukraine fin février. Le tout suivi par un été tellement chaud qu'il nous a fait réalisés, du moins à moi, que le changement climatique n'était pas juste une notion vide de sens que l'on peut lire dans les journaux, mais, désormais, une réalité. Et imaginer comment serait le futur en prenant en compte les incertitudes liées au changement climatique et aux conflits me rend vraiment anxieuse.


Je ne sais pas pour vous, mais moi je n'arrive toujours pas à savoir ce que je peux faire ou changer dans mon style de vie et à mon niveau pour m'adapter à cette nouvelle ère où l'abondance fera partie du passé.

Comme je n'ai pas le permis de conduire, je ne conduis pas. J'utilise au maximum les transports publics et essaie de toujours favoriser les trains, bus et métros dans mes déplacements. Je consomme local pour les légumes, et j'essaie de limiter ma consommation de viande. J'essaie d'acheter mes vêtements d'occasion ou mes appareils reconditionnés. Je ne sais pas ce que je pourrais faire de plus... Donc oui, ce nouveau monde qui est sur le point de commencer me déprime un peu...


Et je n'ai pas parlé de l'Afghanistan et de la situation des femmes dans ce pays ou des Américaines qui ont de plus de plus de restrictions quant au contrôle de leur corps et de leur utérus. Pour la première fois de ma vie, j'ai signé une pétition en ligne demandant au gouvernement français d'inscrire le droit à l'avortement dans la Constitution Française.


Non seulement je ne me sens pas en sécurité en tant qu'être humain, mais encore moins en tant que femme.

Sortir de sa zone de victimisation...


Dans ce genre de contexte qui est tout sauf positif, j'ai arrêté de me comporter comme étant la victime de mon destin et de ma réadaptation au style de vie français. Comparé à d'autres, je suis en effet très chanceuse et fais partie d'une élite. Et, en toute honnêteté, je ne suis pas une victime et j'ai été très chanceuse de la manière dont laquelle ma vie est devenue après mon article de l'année dernière.


Quelques jours après la publication de ce fameux post, j'ai eu un entretien au campus parisien de l'école de mode où j'enseignais à Istanbul. Ils m'ont offert d'enseigner leur cours intensif de l'automne pendant un mois à partir d'octobre.


J'ai donc enseigné les concepts du luxe et le marketing de la mode tout en organisant des activités et sorties à Paris pour les étudiants. Et ce fut la meilleure chose qui pouvait m'arriver, très honnêtement!

Je travaillais de 9h à 18h du lundi au vendredi, et je n'avais absolument pas le temps ni l'énergie de penser à mes petits problèmes. Je profitais de Paris, j'allais voir des expos, j'aillais au cinéma, je voyais mes amis. Tout cela m'a remis dans une sorte de routine et c'était exactement ce qu'il me fallait.

J'ai ensuite continué à enseigner en ligne pour le campus d'Istanbul. Et j'ai commencé à enseigné l'histoire de la mode et le marketing digital pour le campus de Paris.


Et j'ai oublié de mentionner que j'ai vraiment été très bien accueillie par l'équipe du campus parisien et ils sont devenus une sorte de famille. J'ai hâte de ma rentrée des classes avec eux début octobre avec mes cours d'histoire de la mode et le cours intensif Mode et Luxe!


Cette expérience m'a permis de retrouver une stabilité et une sécurité financière que j'avais perdues en revenant. Et j'en suis énormément reconnaissante.

Et ensuite, il suffisait juste de suivre le chemin...


Une fois dans cette dynamique, cela devenait plus facile pour moi de me projeter. J'ai repris les répétitions de musique et j'ai eu mon premier concert depuis 15 ans en juin.

Je suis devenue membre d'une association d'histoire et nous avons mis en scène une petite pièce de théâtre en juillet.

Je suis aussi volontaire à la branche locale de la Croix Rouge pour les aider à promouvoir leur magasin de vêtements d'occasion et, si besoin, pour traduire pour les réfugiés ukrainiens.


J'ai enregistré My Marketing Toolbox en France, j'ai retravaillé son branding, j'ai fais une formation sur la gestion de podcasts et j'ai revu mes offres (lancement de podcast, gestion de podcast, coaching individuel "Fais entendre ta voix et raconte ton histoire"). Et mon podcast My Fashion Stories Box a repris en février 2022.


Mes chats Popeye et Swee'Pea se sont parfaitement adaptés à leur nouvelle vie à la campagne.


Et maintenant?


Maintenant, j'essaie de vivre lentement et de vivre au jour le jour. Carpe diem.

Je dois faire un peu plus attention à ma santé comme j'ai dû avoir une opération cet été. Et cela signifie de revoir l'organisation de mon temps et mes priorités.


C'est aussi pourquoi il y aura un changement dans la fréquence de publication du podcast My Fashion Stories Box. Officiellement, il devrait y avoir un épisode par semaine. Cependant, comme vous l'avez peut-être remarqué, je n'ai pas été aussi régulière. La régularité et la constance sont les deux choses sur lesquelles je souhaite m'améliorer durant ces derniers mois de l'année. Appelez ça les bonnes résolutions de septembre si vous voulez ou les bonnes résolutions de la rentrée...


Dorénavant, le podcast My Fashion Stories Box ne sera publié que 2 fois par mois. Cela m'aidera à faire des recherches de qualité et à être régulière dans mes publications d'épisodes.

Je suis aussi en train de revoir la manière dont je veux communiquer et interagir avec vous. Je serai toujours présente sur Instagram et Facebook. Cependant, ce mois-ci, le 5 septembre 2022, je lance le premier numéro de ma lettre d'information mensuelle "In The BOX" dans laquelle je vous parlerai de mes projets et passions liés au marketing, à la communication, au podcast et à la mode. Cette lettre d'information sera disponible en français et en anglais. Assurez-vous de bien vous y abonner 🤓


Je réfléchis aussi beaucoup à quel type d'impact et à quel rôle je veux avoir dans cette nouvelle société. De grands projets je sais. Et une de mes principales missions est le partage de mes connaissances. L'enseignement aura toujours une place importante dans ma vie et j'espère que j'aurai la possibilité d'enseigner dans des écoles de mode pendant encore un certain temps.


Et j'envisage une carrière académique, de me concentrer sur l'étude des théories de la mode dans la décennie à venir. Préparer un Master sur les théories de la mode et ensuite un doctorat est mon objectif suprême. J'ai déjà un sujet de recherche. Mais je vous en parlerai un autre jour. Juste que ce sujet de recherche est une des raisons pour lesquelles j'ai fait un stage de dentelle cet été...


Mes principales conclusions...


Cette année en France m'a appris beaucoup de choses. Voici les principales leçons que j'ai retenues:

  • C'est ok de ne pas se sentir à la hauteur ou pas à sa place. Prenez votre temps, faites confiance à l'Univers, ou à votre bonne étoile, et cela passera.

  • Une fois que vous avez touché le fond, vous ne pouvez plus qu'aller de l'avant. Ne passez pas trop de temps à vous victimiser.

  • Votre santé, qu'elle soit mentale ou physique, est importante. Quand c'est possible, aménagez-vous du temps pour vous, pendant lequel vous faîtes des activités qui vous reboostent.

  • Ne prenez rien pour acquis et remettez toujours en question tout ce que vous lisez ou entendez.

  • Vous n'avez qu'une vie et qu'une planète. Il n'y a pas de Plan B, que ce soit pour votre vie ou pour la planète.


J'espère que cet article vous a aidé à vous sentir un peu mieux. Et n'hésitez pas à partager si vous avez l'impression d'être dans la même situation que moi en ce qui concerne l'état de notre monde actuel.


A bientôt!

Cath @MyMarketingToolbox


16 vues0 commentaire

Comments


bottom of page